Séance de rentrée académique 2018-19

ISPG     jeu. 18 octobre 2018

L’année académique 2018-2019 est officielle lancée. Ce mercredi 17 octobre, l’ISPG a eu le plaisir d’accueillir le spectacle-conférence « La convivialité » au campus Galileo, à l’occasion de la séance de rentrée académique 2018-2019. L'opportunité de questionner et de réfléchir ensemble à l'évolution de l'orthographe française.

 

LA CONVIVIALITÉ / PRÉSENTATION

Arnaud  Hoedt  et  Jérôme  Piron  /  Chantal  &  Bernadette  conférence-spectacle 

L’orthographe française est un dogme.

Elle n’est pas susceptible d’être remise en question sans éveiller l’anathème. Or, la liste de ses absurdités est longue.

Pourquoi mettre un t à édit ou bruit (comme dans éditer ou bruiter), mais pas à abri ? Pourquoi écrire contraindre avec ai alors qu’il vient de stringere comme astreindre ou restreindre ? À quelle étymologie se rapporte le p de dompter qui vient du latin domitare ou le d de poids qui vient de pensum ?

Notre intention est de permettre au public de s’autoriser un discours critique sur l’orthographe et de s’interroger sur ses enjeux démocratiques.

Il ne s’agit pas d’assommer le public avec un discours technique ni de réaliser une conférence universitaire exhaustive, mais bien de proposer un spectacle appuyé sur un dispositif scénique mêlant la parole, les projections. Une approche pop et iconoclaste de l’invariabilité du participe passé des verbes qui utilisent l’auxiliaire avoir en fonction de la position du complément dans la phrase.

La plupart des gens ignorent que l’orthographe française n’est pas une et indivisible, mais le résultat d’une histoire chaotique que les linguistes redécouvrent.

L’orthographe est une passion. Hobby pour les uns, chemin de croix pour les autres, elle est intime et liée à l’enfance. Elle est publique en véhiculant une image sociale. Elle détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition.

Mais l’orthographe est un outil. L’orthographe est un marteau.

 

DISTRIBUTION

Conception,  écriture  et  jeu  :  Arnaud  Hoedt  et  Jérôme  Piron
Co-mise  en  scène  :  Arnaud  Pirault,  Clément  Thirion,  Dominique  Bréda
Création  vidéo  :  Kévin  Matagne  

Une  création  de  la  compagnie  Chantal  &  Bernadette

> Site officiel