Nos étudiants infirmiers engagés plus que jamais auprès des patients

ISSIG     ven. 30 octobre 2020

Face à la situation de crise à laquelle sont confrontés les milieux professionnels et au manque criant de personnel infirmier (20% d’absence à la suite de quarantaines ou malades de la covid-19), une assemblée générale des étudiants infirmiers de 4e année a eu lieu ce matin à la Haute Ecole Galilée.

Cette assemblée avait pour but d’analyser ensemble, étudiants et enseignants, la manière dont nous pourrions répondre à la question : « Comment concilier au mieux formation et service à la société dans le contexte sanitaire que nous vivons ? »

Les étudiants se sont positionnés sur la forme que pourrait prendre leur cursus dans la situation de crise sanitaire actuelle.

 

SOUTENIR LE SYSTÈME DE SANTÉ

Le choix a donc été posé collégialement par les futurs professionnels de demain et par l’équipe pédagogique, pour soutenir le système de santé, de retourner en stage après le congé de Toussaint et ce jusqu’à fin décembre.

Les étudiants renoncent ainsi aux 6 semaines de cours à venir qui devaient normalement se dérouler à l’école. Ils assureront par ailleurs leur présence en stage tout au long du second quadrimestre en parallèle avec la réorganisation de ces cours.

 

FAIRE DE CETTE CRISE UNE OPPORTUNITÉ POUR :

  • Poursuivre le développement des compétences professionnelles sur les terrains de pratique
  • Soutenir le système de santé
  • S’engager conjointement dans un processus de recherche analysant le développement identitaire des étudiants en soins infirmiers en situation de crise ; analyse qui débouchera sur la rédaction collégiale d’articles scientifiques sur la question

 

Ensemble, nous espérons ainsi pouvoir au mieux contribuer à la situation actuelle et permettre à chacun de se réaliser pleinement dans la construction de son identité professionnelle.

Ainsi, nous espérons pouvoir démontrer aux mondes professionnel et politique que la profession infirmière est résiliente et mérite certainement plus d’attention que celle qui lui est donnée. 

Ainsi, nous espérons au mieux montrer qu’au-delà des mots, des actes sont possibles pour trouver des solutions à la crise que nous vivons et que l’avenir de la profession appartient tout autant aux professionnels en place qu’aux étudiants en soins infirmiers qui feront les professionnels de demain. 

 

À l’ISSIG, enseignants et étudiants ont choisi aujourd’hui d’agir concrètement en se mettant au service de la société et pour le bien des personnes que nous prenons en soin chaque jour quelle que soit leur situation de santé.