14ème journée d'étude en santé communautaire

ISSIG     mar. 26 février 2019

Pour la 14e année consécutive, les étudiants infirmiers spécialisés en santé communautaire ont organisé, le lundi 25 février 2019, une journée d’étude consacrée à un thème ayant trait au domaine psycho-médicosocial. Cette année, les étudiants ont choisi la thématique : "Enfant pauvre : avenir déjà scellé ?".

Cette journée s’adressait aux travailleurs médico-sociaux, sociaux, professionnels de la santé, éducateurs, animateurs, étudiants, toutes personnes contribuant à la réduction des inégalités sociales de santé.

 

POURQUOI SE CENTRER SUR LA THÉMATIQUE DE LA PAUVRETÉ INFANTILE ?

"Parce que pour nous, étudiantes en santé communautaire, il est difficile de comprendre que dans un pays aussi riche que la Belgique le taux de précarité soit si élevé. Un enfant sur cinq y vit sous le seuil de pauvreté; celle-ci est en augmentation et les enfants sont proportionnellement plus nombreux à être pauvres que le reste de la population.

Au cours de nos lectures, nous avons découvert combien la pauvreté affecte le développement physique, cognitif, psycho-affectif et social de l’enfant et cela même avant la naissance.

Un des effets de la précarité est la multiplication par deux du risque de mortalité infantile avant l’âge de 5 ans. Des chercheurs en neurosciences ont montré que le volume de deux structures essentielles du cerveau était réduit chez l’enfant ayant grandi dans un milieu défavorisé. De plus, ces enfants, dès l’âge de trois ans obtiennent de moins bons scores aux tests cognitifs.

En outre, nous savons combien l’attachement aux parents est important pour assurer un bon développement global de l’enfant. Or, nous avons découvert que le stress provoqué par des conditions économiques et sociales défavorables a une incidence directe sur les liens de l’attachement.

Tous les travaux que nous avons consultés tendent à montrer que l’avenir d’un enfant qui naît et grandit dans une famille pauvre est scellé. Ne voulant nous résigner à un tel constat, nous avons décidé d’organiser cette journée pour mieux comprendre les raisons et les enjeux de la pauvreté infantile et surtout, en tant que futures professionnelles de la santé communautaire, nous voulions interroger les méthodes d’intervention et les projets novateurs susceptibles de contrer les effets néfastes de la pauvreté.

Nous avons bien sûr dû faire des choix tant il y avait d’acteurs travaillant dans le secteur de la santé, du social et de l’éducation et que tous pouvaient nous apporter des éléments de réflexion. Pour la première partie de la journée nous avons fait appel à M. Bernard De Vos, Mme Francoise Pissart, Mme Christine Mahy et M. Michel Dechamps pour leur expertise et leur longue trajectoire professionnelle. La deuxième partie de la journée sera consacrée à la présentation de projets qui tentent d’atténuer les effets de la pauvreté : Aquarelle, la maison maternelle Fernand Philippe, l’école d’enseignement fondamentale IEHS, l’association de la jeunesse sur le territoire de Molenbeek-Saint-Jean et enfin ATD Quart-Monde.

"

- La classe de santé communautaire Institut Supérieur de soins infirmiers Galilée (ISSIG).

 

 

 

LES INTERVENANTS

Bernard DE VOS – Délégué Général aux Droits de l’Enfant
Françoise PISSART – Directrice de la Fondation Roi Baudoin
Christine MAHY – Secrétaire Générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté
Michel DECHAMPS – Neuropédiatre au CHR de Namur
Rachel GOURDIN - Aquarelle
Mélanie ARNOULD - Maison maternelle Fernand Philippe
Cinane EL BAKKALI – Directeur de l’école d’enseignement fondamental IEHS
Philippe CLAUDEL – Responsable de l’association NIETS
Magali LOUETTE et Marie-Ange LIBERT – ATD Quart-Monde
Thierry SAMAIN – Maitre-Assistant en Science Anthropologie Sociale 

LES ÉTUDIANTS DE LA SECTION SANTÉ COMMUNAUTAIRE (PROMOTION 2018-2019)

Christine Yokoué Onana
Mina Loukili
Zayeneb Achaibi
Ikram Belbachir
Soukaina Raouassy
Meriem Erouki
Flore Wollast
Florina Noje

 

 


Cette journée d'étude a été encadrée par trois enseignants de la section santé communautaire : Mme Anne De Bouver, Mme Isabelle Groessens et Mme Ximena Olivares

La journée a bénéficié du précieux soutien de la direction de l'ISSIG.