Ouverture de l’année académique IHECS 2017-2018

IHECS     ven. 06 octobre 2017

Un accent mis sur l'entrepreneuriat avec Eric Domb en invité d'honneur.

Le vendredi 29 septembre, l’IHECS ouvrait solennellement l’année académique et accueillait à cette occasion le Président et Fondateur du Parc Pairi Daiza, Monsieur Eric Domb.

Dans un premier temps, le Recteur Luc DE MEYER  a tenu à rappeler que nous approchions à grands pas du 60ème anniversaire de l’institution et qu’à cette occasion, une série d’initiatives seront prises dans les prochains mois pour célébrer au mieux cet événement.

Il a ensuite évoqué les changements intervenus au niveau du personnel avec notamment l’arrivée de Nordine Nabili à la tête du master en journalisme et la désignation de Camille Laville qui travaillera au nouveau laboratoire de recherche en journalisme.

Il a également fait état de la population étudiante en formation initiale (2.052 étudiants) et de la situation des co-diplômations. Une mission récente de Mélanie Lalieu au Québec ouvre par ailleurs de nouvelles opportunités à cet égard.

Enfin, il a tenu à souligner la mise en place  cette année du nouveau Master en Management d’Evénements présidé par Patrick Vandoorne.

 

Les nouveaux défis

Reprenant le thème d’intervention du conférencier « inventer sa vie, rêver son job », le Recteur a abordé les dimensions de créativité, d’imagination, d’entrepreneuriat qui doivent  continuer à se développer au cœur du projet pédagogique.

« Nous sommes face à un défi colossal de transformation radicale des métiers de la communication et nous assistons en effet à l’émergence d’un nouvel écosystème de la consommation d’information que nous devons impérativement mieux appréhender.  Ces mutations nécessitent de nouvelles compétences et de nouveaux savoir-faire. Les nouveaux entrepreneurs du numérique développent aujourd’hui des formats relationnels inédits et créent les nouveaux créneaux de croissance pour demain » a-t-il souligné.

Il a ajouté que "cela ne vaut pas la peine de former à des tâches, pour ne pas dire des métiers, que des machines feront très bien toute seules demain. Ce qui devient essentiel, c’est la capacité de créer, d’imaginer, d’inventer les nouvelles formes de relations. En un mot, nous devons à tout prix développer dans les années qui viennent un véritable «esprit entrepreneurial» dans les domaines qui sont les nôtres".

L’IHECS, depuis quelques années, a déjà largement amorcé le virage pédagogique à travers les initiatives qui créent au sein de l’institut des outils stimulant le désir d’entreprendre, mais aussi des outils permettant de concrétiser et de faire aboutir les projets parmi lesquels :

  • Le Bruxelles Bondy Blog, la plateforme web qui permet aux étudiants de master en journalisme de pratiquer leur futur métier. La volonté de l’IHECS est d’en faire un véritable média citoyen. Avec le renfort et l’expérience du nouveau Président de la section PI, l’IHECS entend le développer davantage encore dans les années qui viennent,
  • IHECSfund et IHECSfund-pro, la plateforme de crowdfunding qui vise à stimuler l’entrepreneuriat en matière de journalisme en offrant aux étudiants les outils de production et les moyens financiers pour mener à bien leur projet journalistique. L’IHECS planche actuellement sur une extension de la plateforme aux professionnels avec le volet IHECS Fund Pro.
  • IHECSLab, le laboratoire de recherche en communication appliquée destiné aux étudiants des différents masters en communication de l’IHECS. Les étudiants y exercent leur métier via des partenariats et commandes qui émanent d'institutions publiques comme du secteur privé. Les aménagements de l’IHECS LAB au quatrième étage, sont presque terminés.
  • IHECSpreneurs, vers une 2ème édition, ce projet porté par l'IHECS et GroupeOne propose aux étudiants, mais aussi aux Alumni de l'IHECS, de les suivre dans leur parcours pour réaliser leur projet professionnel en favorisant ainsi la création d’entreprises. Si l’expérience a d’abord été menée en ASCEP elle sera  évidemment accessible à toutes les sections.
  • La KFet à vocation culturelle et relationnelle, L’IHECS a signé un accord de partenariat avec “Le Cercle des Voyageurs” pour un réaménagement complet de la cafétéria tant au niveau du mobilier qu’en terme d’acoustique ou de configuration. L’objectif est d’offrir à la communauté Ihecsienne un espace convivial, de rencontres, mais aussi un espace culturel puisque la nouvelle cafétéria aura également vocation à accueillir de nombreux événements et sera ouverte aux jeunes talents qui cherchent des endroits et lieux d'expression. L'inauguration de ce nouvel espace aura lieu en novembre.

Ce sont ces types de projets que l’IHECS encouragera à l’avenir. Mais plus que cela, il s’agit d’un état d’esprit à vivre et à communiquer.

C’est en souhaitant à tous une très belle et fructueuse année académique 2017-2018, que Luc DE MEYER a clôturé son discours pour céder la parole à Jean-François RASKIN, administrateur général de l’IHECS.

 

  • Eric DOMB : « Inventer sa vie, Rêver son job »

 

Jean-François RASKIN a présenté le fondateur du Parc Pairi Daiza en évoquant son enfance, ses études de droit, son rêve d’espace et de jardins,  sa « rencontre » avec le Domaine de Cambron Casteau, le pari fou d’en faire Paridisio puis Pairi daiza.

Qu’est ce qui peut pousser un jeune homme, que ses amis décrivent à la fois comme discret et volontaire, à entreprendre une telle aventure que d’aucun estimait « rationnellement » impossible ?

 

La chance est donnée à tout le monde

Eric DOMB explique son enfance, sa scolarité, compliquée. Il en gardera surtout des idées pour réformer un système peu  approprié à la diversité des intelligences et des motivations mais aussi par rapport aux défis posés par l’évolution du monde.

Après des études de droit et quelques années au Barreau ou dans l’audit vient enfin le moment où il entrevoit la possibilité de réaliser ce qui n’était alors que les bribes d’une passion naissante.  Quelque chose d’enfoui qui n’attendait qu’un instant de chance pour se révéler. "La chance, elle est donnée à tout le monde" affirme-t-il. "Il faut juste la voir et la saisir".

 

La farouche envie de réaliser un projet

Rien ne se fait et se réalise sans une farouche envie.  Il en a fait des dîners de con au cours desquels il expliquait devant les visages incrédules d’investisseurs potentiels son projet de « parc aux oiseaux ».  

Et pourtant, malgré des débuts difficiles, un possible dépôt de bilan, des délais non tenus, un business plan littéralement par terre, le parc poursuit son aventure. "Ce qui a permis de sortir le parc de l’ornière, c’est dit-il la foi dans le projet, la certitude qu’il y avait un potentiel, que ça ne pouvait que « marcher ».   Cette certitude est le moteur de la conviction.  Il fallait rassurer le public, rassurer les fournisseurs, convaincre les investisseurs privés et publics de poursuivre l’aventure".

 

La communication est fondamentale

Et puis il y  la communication.  Fondamentale.  Elle est le lien obligé entre celles et ceux qui entreprennent et le reste du monde.  Faire connaître, expliquer, convaincre, faire apprécier, créer du lien, c’est le rôle de celles et ceux qui ont fait de la communication et de l’information leur métier. 

"C’est ce que vous apprenez dans cette grande école »,dit-il en précisant que même si les technologies évoluent rapidement, toute initiative, tout projet, toute entreprise auront toujours besoin d’avoir des spécialistes de la communication pour dire et faire savoir".

Jean-François RASKIN a terminé la séance en remettant un cadeau à l’invité du jour : un coffret de vins italiens produit par un ancien étudiant de l’IHECS, Olivier-Paul Morandini, qui un jour a décidé de tout quitter, de prendre des risques au-delà de toute raison pour vivre sa passion: un vignoble en Toscane.  Des  années de travail et de persévérance pour arriver aujourd’hui à mettre à la disposition des clients un produit exceptionnel et reconnu. Pairi Daiza et Fueri Mondo, deux passions et deux belles réalités.